En attente

Donner une voix au requérants d’asile, tel a été le projet d’Alison McCauley durant près d’un an. Comprendre les enjeux politiques complexes du système de demandeurs d’asile dans un monde sujet aux bouleversements et aux catastrophes dont nous entendons parler quotidiennement, sans forcément prêter une attention assez soutenue.
Au travers des traumatismes vécus par ces requérants, une rencontre de leur générosité, gentillesse et de leur force vue par l’œil d’une photojournaliste.

Alison McCauley nous parle de sa série « En attente »…

La série « En attente » fait l’objet d’une exposition à la Galerie Le Clin d’Oeil du 12 au 22 juin 2014.
En juillet 2013, j’ai commencé un projet de longue durée qui documente la vie quotidienne des requérants d’asile dans deux hospices du canton de Genève.

Quel est le but de votre projet ?

Le but de ce projet est de donner un aperçu de la vie des requérants d’asile et ainsi leur donner une voix. Les requérants d’asile vivent dans une situation particulière pendant que leur demande d’asile est tranchée : ils sont en attente d’une vie normale. La procédure peut prendre entre plusieurs mois à quelques années, selon les cas. Bien que les requérants d’asile sont en sécurité, leur liberté est limitée et leur avenir reste très incertain. Gérer l’inactivité et l’ennui peut être très difficile pour eux. Ils vivent dans des conditions adéquates, mais sont tout de même à l’étroit et il y a peu d’intimité. La plupart des résidents ne parlent pas le français, ce qui rend leur quotidien difficile. Beaucoup souffrent de troubles physiques et psychologiques de long terme, causés par la violence et les persécutions qu’ils ont subi dans leur pays d’origine.

La Suisse est-elle toujours une terre d’asile ?

Les longues procédures d’asile prolongent l’incertitude des requérants et sont coûteux pour l’Etat. Cependant, prendre des décisions trop rapides et décider de renvoyer un requérant sans longuement examiner son cas, pourraient mettre des gens qui ont vraiment besoin de protection dans une situation de risque. Le défi d’un bon système d’asile combine une rapidité de décision et une minutie de l’examen du dossier du requérant. Malgré la controverse concernant un durcissement des lois sur l’asile récemment voté en Suisse, le pays a une longue tradition de générosité envers les demandeurs d’asile. La proportion de réfugiés en Suisse est deux fois plus élevée que la moyenne européenne. Fin 2012, il y a avait au moins 50 000 personnes possédant le statut officiel de réfugié ainsi que 22 000 demandeurs d’asile enregistrés en Suisse, selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés.

Que pouvez-vous nous dire sur les deux centres d’accueil que vous avez fréquenté ?

Les deux centres abritent un total de 475 demandeurs d’asile. Pour ceux dont la demande d’asile est acceptée, ce centre est la première étape d’un long processus, mais pour les requérants qui verraient leur demande refusée, ces centres sont la première et dernière étape. Les demandeurs d’asile restent en moyenne 6 mois dans ces centres. Ceci est estimé être le temps requis pour que les requérants s’adaptent au mode de vie Suisse.

Les deux centres sont des centres de familiarisation et de socialisation. Les requérants sont enseignés le français. On les aide à organiser et à prendre soin de leur logement. Ils reçoivent une certaine somme d’argent par semaine, avec laquelle ils achètent leur nourriture ainsi que d’autres produits de base. Ils ont accès aux soins de santé et les enfants en âge d’être scolarisés reçoivent une éducation.

Les demandeurs d’asile qui vivent actuellement dans les deux centres viennent d’Érythrée, de Syrie, de Tunisie, du Niger, du Nigéria, du Mali, de la Somalie, de Gambie, du Maroc, du Kosovo, de la Macédoine, du Sri Lanka, d’Afghanistan et du Tibet. La nationalité des requérants évolue, en fonction des bouleversements politiques et climatiques qui se produisent dans le monde.

Informations pratiques

Rendez-vous à la Galerie Le Clin d’Oeil du 12 au 22 juin 2014
Vernissage : Jeudi 12 juin 2014 dès 18h30
Brunch de finissage: Dimanche 22 juin 2014 de 10h à 12h00

Adresse

Chemin Neuf 20
1246 Corsier – Suisse

Ouverture

Le mercredi de 14h à 18h
Le vendredi de 16h à 20h
Le samedi de 15h à 19h
Le dimanche de 10h à 12h00 et de 15h à 19h

Découvrez toute la série « En attente » sur le site Web d’Alison McCauley

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment