NBCH

Nos souvenirs sont fragiles, colorés, parfois ternis, mais ils sont avant tout les fragments de notre vie, de nos émotions, qui s’échouent tel des grains de sables sur les rives de notre mémoire. Modeler par ses mains, projetés sur la toile, ces poussières prennent vie, forme et couleurs.

Entre dureté des lignes et souplesse du mouvement, ces peintures ouvrent une fenêtre abstraite sur un monde méconnu ; frontière entre l’inertie picturale et esquisse musicale. Le rythme, tempo du geste, berce ces mains au-dessus de la toile qui viennent y déposé cette matière friable, habituellement symbole de l’éphémère, mais ici ciment de ses émotions ; le sable.

On se plaît alors à rêver, à laisser notre regard errer entre sillons et arc dorés, pour simplement entendre ce message : le corps, le coeur et l’esprit. Ils sont des promesses fragiles, que nous devons laisser courir sur les rives de nos pensées.

En attendant la suite, de Madame NBCH.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.