Où est passé le peuple ?

Où en sommes-nous avec le peuple souverain ?

Par Jean-Paul Curnier.

Que disons-nous lorsque nous disons « le Peuple » ? Souverain déclaré mais toujours insaisissable et jamais au complet, visible quelquefois dans la rue, en colère, ou dans les stades, les fêtes, les embouteillages du dimanche soir, le peuple est d’abord une question. Question sans réponse qui a évidemment de nombreuses conséquences politiques.

Notamment aujourd’hui où l’on est en droit de se demander ce que peut être un « peuple souverain », dans une civilisation bâtie sur la consommation, le pouvoir d’achat et où domine partout le culte de l’individu. La vie collective est-elle en train de se retirer, et si oui, au profit de quoi ? Et d’ailleurs, que signifie l’usage à tout propos du mot « populiste », qui suppose un mépris justifié, entendu et partagé du peuple à l’égard de lui-même ? Qu’en est-il, au fond, du rapport entre le peuple et le pouvoir ?

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.