Aurélie Gravas

Excuse-moi partenaire.

Aurélie Gravas, « Guitar Solo », Galerie Heinzer Reszler à Lausanne, du 18 mars au 27 avril 2016.

Chez Aurélie Gravas les corps sont souvent déformés. Les corps mais aussi le décor. Du moins ce qu’il en reste. C’est le moyen pour la peinture de suivre son cours. L’artiste est moins intéressée par l’obésité des êtes que par le poids de la peinture, son côté matière et presque « animal ». Peu importe le sujet et ses origines (carte postale, polaroïds, roman), seule la peinture ouvre la toile comme chez Twombly ou Doig. Et quand la plasticienne peint son atelier avec au centre un œuf « vieux de plus de cent ans », celui-ci devient le symbole de l’œuvre qui reste toujours à éclore.

Aurélie Gravas (3)

Aurélie Gravas (2)

Dans de telles œuvres si une femme a un parfum d’huile c’est celui de la peinture. L’artiste montre que la volupté peut prendre des voies particulières et que tout demeure possible. Tout tient à une seule nudité : celle de la peinture. Mais aussi à la façon dont l’artiste anime la surface et l’espace. En émane un acharnement (global et local) sur la matière. Elle est explicitement exhibée à travers les tracés qui détruisent le recouvrement pictural traditionnel.

La peinture devient une cruche formelle. À la fois elle déborde de son contenu, la noie par son dehors, la fait imploser par son dedans. Ni métaphore, ni miroir, l’œuvre s’inscrit en faux contre la négativité de la peinture. Aurélie Gravas traque l’arrière-fond sensuel des formes. À la différence du tracé « abstrait », statique celui de l’artiste reste dessein de quelque chose à l’état naissant. Du coup le sujet n’est plus qu’un partenaire qui peut aisément se remercier. Les forces qui s’investissent s’intéressent moins à sa représentation qu’à des articulations incertaines et indéterminées. Leurs potentialités fascinent. Elles focalisent une tension, mobilisent une attente flottante.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.