Gratitude

La vertu d’être vieux.

LIVRE « Gratitude » par Charles Juliet aux Éditions P.O.L, 384 pages, 19€.

Le Lyonnais Charles Juliet réservé et pudique prend la vie comme elle est. Par ce biais il donne du courage à ceux qui le lisent. Même les paris nostalgiques de son journal frappent juste parce qu’ils sont vrais. L’auteur est lui-même, avec lucidité, hors de l’égo dans le long chemin douloureux pour se trouver dans la destruction du factice et du faux atteint l’essentiel. Preuve que la connaissance de soi ne passe pas par une auto-complaisance mais, et à l’inverse, dans un long travail de lucidité.

Charles Juliet © DR.

Dans ce journal le moi est paradoxalement haïssable. Ce travail d’introspection au sein d’une langue nue épouse la dépossession pour atteindre une simplicité proche de celle de Camus comme de Beckett. Réaliste à sa façon l’auteur raconte comme incidemment des vies minuscules sont brisées et fracassées. Elles ressemblent à celle de l’auteur lui même, orphelin puis enfant de troupe.

À 83 ans Juliet s’avoue plus jeune que jamais car la vieillesse permet la décantation vitale même si le corps tousse. « Vivre était une épreuve » dans la jeunesse, mais désormais l’auteur vit ses plus belles années. Elles permettent de rendre visible l’invisible comme ministère de la vie par delà ses déchirements et ses crises.

Image à la Une © Éditions P.O.L.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment