Hannah Starkey

Femmes entre elles.

BEAU-LIVRE « Hannah Starkey – Photographs 1997-2017 » par Hannah Starkey aux Éditions Mack.

Plaçant quelques silhouettes dans un décor urbain Hannah Starkey souligne l’indifférence, la résignation plus étrange et rêveuse qui s’empare des femmes. Le tout dans une théâtralité colorée.

Se mettant devant ses modèles en situation d’observation de leur « ennui », la photographe ne réduit pas ses prises à un document ethnographique sur la condition de la femme. Les personnages constituent la matière mentale la plus plastique. Leur soumission au poids de leur existence est tellement forte qu’elle les sort quasiment du réel.

Les figures féminines deviennent des sujets d’une « Mélancolia » sous l’effet d’une chape de plomb qui pèse sur elles. Elles ressemblent à des condamnées, enfermées dans leur solitude. Si Hopper n’est jamais loin Antonioni et Bergman rôdent.

Image à la Une © Hannah Starkey, Newsroom, 2005, in 1997-2017 (2018). Courtesy of the artist and MACK.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.