Pierre Gattoni

La peinture et rien qu’elle.

ARTS VISUELS.

Surgissant, venant de loin un espace de pulsion et de sources de lumières Gattoni crée une peinture « suffisante » à elle-même. Elle se concentre sur ses propres pouvoirs et rien qu’eux. L’espace pictural implique un rythme. Nous faisons ainsi l’expérience d’une forme de spatialité particulière.

© Pierre Gattoni. Courtesy Espace Nicolas Schilling.

La couleur en crée la dynamique et un état nucléaire en suspension. Peu à peu le jeu de tension devient plus complexe mais le propos reste le même : pas de boulevard du crépuscule mais l’extension de la couleur et de la lumière dans ce qui tient d’un empire de la fusion.

Tout est comme en suspens dans l’espace soumis à des tensions. L’unité de chaque œuvre est celle d’un flux ordonné par l’énergie d’un noyau que son extension ne dissipe pas. Demeure le foyer des effusions de sa propre lumière. Les formes sont en suspens mais elles sont extatiques en leurs masses colorées et leurs courbures.

Image à la Une © Pierre Gattoni : Cercles concentriques 15/16, 2016, tempera sur toile Ø 150cm. Courtesy Espace Nicolas Schilling.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.