Whitney Hubbs

Odyssée de l’espace.

Whitney Hubbs, “Body Doubles”, du 19 Mars au 7 Mai 2016, M + B Gallery, Los-Angeles.

Whitney Hubbs par ses photographies et par l’émotion qu’elles dégagent, entraîne la pensée dans l’inconnu(e) entre le vide et l’évidence. L’immobilité saisie est la résultante de tous les dépôts de vagues successives. Avec ses « body doubles » elle crée une suspension, un point d’équilibre non seulement dans l’image mais dans l’espace. Jaillissent des constantes qui semblent ailleurs impénétrables. Le corps comme le paysage s’ouvre et se referme pour provoquer une médiation. Soudain d’autres paupières se soulèvent dans la mémoire du portrait et de son « économie ».

De chaque prise jaillissent des présences sensuelles, palpables dans leurs tons de suie sur le halètement du blanc ou des vibrations colorées. Des ombres proches et forcément impalpables  touchent une falaise, ébranle l’hanche d’une femme. Whitney Hubbs préparerait-elle à d’autres naufrages ou d’autres « renaissances » ? Restent ses rehauts sur le silence. Tout  Se montre, se cache. Se pense. Reste une pulsation qui sourd du plus profond mangé d’ombres. Il s’éclaire – loin des mots – pour l’émotion et l’intelligence.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.