Afirika Savoies 2019

PRESCRIPTION CULTURELLE

EXPOSITION « Afirika Savoies – 2e édition » jusqu’au 05 juillet 2019 à Chambéry, Bassens, Aime-la-Plagne.

Afirika Savoies est un parcours d’art contemporain qui a pour leitmotiv de faire découvrir la créativité des plasticiens d’Afrique dans plusieurs lieux en Savoie. Pour cette 2e édition, ce ne sont pas moins de 17 artistes qui sont exposées et ce dans une dizaine d’endroits répartis entre Chambéry, Bassens et Aime-la-Plagne.

À la Maison des Arts d’Aime-la-Plagne, c’est une exposition personnelle, un solo show, de Koffi Mens qui est à découvrir jusqu’au 08 août 2019. Koffi Mens est un artiste togolais qui réside au Burkina Faso. Portraitiste d’un genre particulier, il donne à voir des personnalités africaines illustres. Mais plus que le sujet représenté, c’est la technique qui est intéressante et qui met en abîme la figure du héros. Le portrait devient un trompe-l’œil car ses toiles sont faites de deux tranches superposées. Il y a d’abord le premier plan représentant l’enveloppe qui est découpée. Ensuite, l’arrière-plan qui est fait de coupures de presse, de journaux ou de magazines qu’il récupère dans la nature. D’une manière ou d’une autre, cet arrière-plan est en rapport avec le sujet traité. Quand on regarde les toiles de Koffi, c’est comme si l’on voyait plein de petites fenêtres ouvertes sur le monde.

Vue de l’exposition de Koffi Mens à la Maison des Arts d’Aime-la-Plagne © Fx Rougeot.

Ensuite, à la Ferme de Bressieux de Bassens, le public a rendez-vous avec le Nigéria. Pour cette 2e édition d’Afirika Savoies, c’est ce pays qui est mis à l’honneur car cet état géant domine économiquement le continent africain. Ce fait est un levier pour le marché de l’art car cela permet de le tirer vers le haut. Parmi les artistes invités à la Ferme de Bressieux, on retrouve Stacey Okparavero qui présente une série de peintures faisant référence à la recherche de l’identité à travers la culture et en tant que continuum de l’expression de soi. Il y a aussi Omraam Tatcheda qui, dans sa démarche, aborde autant la condition humaine, la spiritualité que la liberté. On peut également découvrir la photographe Queila Fernandes et sa série photographique Lar qui signifie « la maison ». Sont aussi exposées des œuvres d’Abraham Abga, l’artiste qui a « signé » le visuel de cette édition d’Afirika Savoies avec sa toile La bande des Maraudeurs.

Sur Chambéry, il y a notamment une exposition consacrée aux problèmes environnementaux proposée à la Cité des Arts. À travers trois installations, les artistes Gauthier Le Rouzic, Koffi Mens et Sana Adokou interrogent notre part de responsabilité dans la sauvegarde de l’environnement ainsi que nos modes de consommation.

L’ensemble de la programmation et les RDV prévus dans le cadre de la 2e édition d’Afirika Savoies sont à retrouver sur le site : ici.

Image à la Une © Bruno Dormal. Œuvre : La bande de Maraudeurs par Abraham Abga.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Kristina D'Agostin

Rédactrice en chef de Carnet d'Art • Journaliste culturelle • Pour m'écrire : contact@carnetdart.com

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.