Daidō Moriyama

Poétique de la ville.

BEAU-LIVRE « Record » par Daidō Moriyama aux Éditions Textuel, 424 pages, 65€.

D’Osaka Moriyama donne à voir la dimension baroque de la ville. Mais il ne s’arrête pas en si bon chemin. Il ne cesse de traquer le bizarre et l’étrange partout où ils se cachent. Et parfois dans des petits riens. Il « bourdonne » en flâneur attentif dans les rues d’innombrables cités : Tokyo, Londres, Paris, etc.

Record © Daidō Moriyama.

Le livre mêle aux clichés leurs commentaires écrits du photographe sous forme de journal. Il y précise ses choix et sa démarche : noir et blanc, attrait pour le gros plan, le déchet, les fleurs, le rapport entre l’homme et l’animal, entre l’architecture et le terrain vague. L’artiste joue toujours sur l’obscur et la densité pour transfigurer le réel.

Record © Daidō Moriyama.

L’espace et le temps explosent et annoncent autant une divine petite mort qu’un rêve de pierre dans l’écorce du réel citadin que l’artiste saisit. Tout découle du concept d’espace-temps élastique. Le corps est beau et quelconque à la fois. La transcription visuelle de Moriyama donne une idée concrète de la façon dont il relie la densité de la matière photographique à la courbure de l’espace et du temps qui épouse celle celles des corps.

Image à la Une © Éditions Textuel.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.