Damien François

Côtoiement et séparation.

Exposition « Sculptures », jusqu’au 1er juillet 2017. Galerie Mottet, Chambéry.

Loin du tumulte Damien François renouvelle les formes par le travail du verre. La matière est traitée de plusieurs manières. D’une part l’artiste en fige des coulées que les couleurs redressent. Hors de cet excès (tout relatif) de lyrisme, l’artiste cultive une régie visuelle plus géométrique. Des associations de cercles qui se répondent les uns les autres ou des piquages selon un ordre parfait de perles plus ou moins approximatives de verre sur un fond noir ou blanc créent des incrustations qui possèdent une énergie de puissances au repos.

À l’inadvertance fait place une régularité (vue de loin) mais où surgissent (vues de près) des irrégularités. Tout joue d’une immobilité suspendue là où le verre n’appelle pas la transparence ni l’abondance de luminosité. De telles structures à la fois entoure, étend et comprime l’espace. Demeurent la totalité d’une traversée et aussi sa construction. Chaque œuvre crée des espaces d’éveils en un monde fait de géométrisme et de multiplicité. Ce travail est donc pionnier : il est le besoin d’un besoin inattendu, le réquisit d’un inhabituel là où jouent le côtoiement et la séparation.

Image à la Une © Damien François, Destruction carrée, sculpture sur verre.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment