Douleur et Gloire

PRESCRIPTION CULTURELLE • ON VA AU CINÉMA

FILM « Douleur et Gloire » réalisé par Pedro Almodóvar, le 02 juillet 2019 à 18h au Cinéma L’Auditorium Seynod, Annecy. Une projection suivie d’un débat mené par Alain Laplante pour Carnet d’Art.

Le passé retrouvé.

Almodóvar a toujours fouillé dans son passé pour construire son œuvre : depuis Tout sur ma mère (1999) en passant par Parle avec elle (2002) ou La mauvaise éducation (2004), mais jamais avec autant de force, de sérénité et d’abandon dans ce nouvel opus couronné par un prix d’interprétation pour Antonio Banderas au dernier festival de Cannes.

Sa quête est à la fois antérieure et intérieure. Il y suit un chemin qui va de l’enfance au soir de sa vie. Il revisite par une série de flashbacks ce que furent ces moments de joie, d’angoisse, de découvertes, d’émois érotiques passés aux filtres des ans et de la mélancolie. Son personnage de cinéaste sur le déclin, hypocondriaque et retiré du monde se demande si finalement le cinéma seul peut sauver quelque chose du temps où l’on ne sera plus. À l’instar de l’œuvre proustienne, Salvador Mallo (incarné par un époustouflant Antonio Banderas) reconstruit ses souvenirs non pas par de simples fumigations mais par la prise d’héroïne et les retrouvailles d’un ancien amant avec lequel il avait tourné le film Sabor à la cinémathèque de Madrid.

Tout ici est maîtrisé, ressenti avec une densité charnelle et vivante. Car il s’agit bien pour le cinéaste, au-delà du souvenir, de ressusciter les moments clés de son existence : la douceur de la vie familiale dans une grotte, l’amour d’une mère incarnée par son actrice fétiche Penelope Cruz, l’image rêvée d’un corps d’homme. Son écriture cinématographique s’écoule paisiblement à l’inverse des regrets et des douleurs. Bien sûr, on pourrait dire que la flamboyance d’Almodóvar n’est plus au rendez-vous comme dans ses premiers films tels Talons aiguille ou Femmes au bord de la crise de nerfs mais le temps est passé et son cinéma est entré dans une forme de sérénité qui lui sied bien. Encore un grand film du réalisateur, peut-être son meilleur que nous vous invitons à découvrir.

Image à la Une © El Deseo (société de production).

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.