Edito n°01

Edito

Ces corps qui vagabondent dans ces rues décharnées par la chaleur étouffante des égos.
Qui s’entrechoquent.
Ces âmes d’anges qui sans cesse ravivent la flamme des souvenirs qui veillent sur notre avenir.
Comme une soirée en noir et blanc.
Comme une histoire à ne pas rater.
Comme une vie à ne pas dépasser.
Désincarner nos rêves les plus fous pour mieux les réaliser.
Choisir la vie de poète pour profiter de l’hyper empathie d’un monde qui change.
D’un monde qui est en bascule avec le temps et son mal.
Pour profiter de ce moment d’histoire dans lequel s’inscrit notre époque, que nous rappelle grâce à leur beauté, les artistes qui nous entourent.
Atteindre sa liberté parce que nous avons poursuivi la résistance.
Atteindre l’universalité parce que l’homme et sa chair, son corps et l’expression de ses formes, ne sont que le lien le plus précieux et le plus fragile qui existe entre chacun de nous. Parce que nous méritons d’être beaux.
Parce que nous croyons en l’Homme et que nous construisons l’avenir avec excitation !

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram
Antoine Guillot

Directeur de Publication / Auteur / Metteur en scène

Be first to comment