Notre espoir infini

«  L’héritage ne se transmet pas, il se conquiert.  »
André Malraux

Il est ce que tu m’as laissé, ce qui coule dans mes veines, ce que je puise dans les autres et ce qui se grave en moi jusque dans mon inconscient.
Pierre après pierre, je façonne à mon tour un édifice sans savoir quelle trace sera laissée après mon éphémère passage.
Il est la construction d’un socle commun, un socle pour le futur, sur les bases agrégées des expériences du passé et de celles du présent.
Incertitudes et doutes ne doivent pas être des barrières pour poser les bases d’un renouveau, des bases permettant toutes les utopies, toutes les folies, toutes les beautés.
Que l’on trouve le bonheur dans toutes choses, que l’on décèle le rire, arme absolue à partager, que l’on puise une imagination sans aucune limite pour se nourrir des richesses d’autrui.
Il est un celui qui transcende les genres, les frontières et les différences en faisant jaillir la lumière à l’image d’un quasar.
Il est vous, il est moi, il est chacun de nous. Il est si pluriel que son identité ne peut se définir.
Il est notre espoir infini de transmission. Il est notre héritage à bâtir.

Image à la Une © Myself.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Twitter
Visit Us
Follow Me
Follow by Email
Instagram
Kristina D'Agostin

Rédactrice en chef de Carnet d'Art • Journaliste culturelle • Pour m'écrire : contact@carnetdart.com

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.