Emmanuel Régniez

Vertu mythique des récits.

LIVRES « Notre château » aux Éditions Le Tripode & « Sakura » aux Éditions Derrière la salle de bains par Emmanuel Régniez.

Avec Notre château Emmanuel Régniez inventait une étrange histoire (d’amour ?) entre un frère et une sœur. Ce fut – si l’on en croit l’auteur – une de ses thérapies : « Je soigne ma mélancolie en me racontant des histoires qui pourraient me faire peur. ». Existe là des remugles des romans gothiques, des sœurs Brontë (dont l’auteur deviendrait le vrai frère : celui qui écrit) mais tout autant de Claude Simon, Robbe-Grillet et du cinéma surréaliste belge de Delvaux.

Sakura © Éditions Derrière la salle de bains.

Avec Sakura l’auteur propose une autre thérapie en racontant une histoire nippone en images pas loin peut être des bonnes âmes du Se Chouan (après tout pas si loin). Une femme y joue en angle droit avec son ombre pour faire son château kafkaïen, des êtres sont pris entre des cerisiers blancs et des fumées noires. Rien n’est dit mais tout est là dans une inquiétante étrangeté, si bien que Ozu lui-même peut rejoindre une maison de thé et ses geishas pour se reposer.

Nous sommes loin du chromo. Voici un néo-réalisme onirique prégnant loin en fait de tout psychologie – pas plus qu’il y a dans Notre château et le vécu ensemble d’une jeunesse fantasmatique et en épuisement où seule la passion muette donne forme au monde. Chaque œuvre est en deux parties : à la fois dans les personnages et les paysages où des interdits personnels ou sociaux s’inscrivent en des cycles énigmatiques et presque surréels dans l’effet de vérisme.

Image à la Une © Éditions Le Tripode.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.