Galy

Pile et face.

Exposition « Lignes et Lumières » jusqu’au 31 décembre 2017 au Casino Grand Cercle d’Aix les Bains.

Il existe sinon un abîme du moins un écart entre les huiles et les acryliques et les photographies de Galy. Dans les secondes le monde est lumineux, sensoriels comme ouvert à l’extase des sens. À l’inverse les peintures sont beaucoup plus âpres, dures et sous la représentation se cache toute une métaphysique dont le Quichotte et Sancho Pança décatis donnent la juste image.

© Galy.

Il existe donc des courants de vie, d’espoir mais aussi leurs inverses dans cette œuvre duale. L’artiste témoigne de la beauté du réel mais autant de ce qu’il cache. Cette double « vue » permet d’examiner autant la clarté que l’obscur. D’un coté la plénitude, de l’autre une certaine solitude. La peinture ouvre un espace  profond dans un sentiment de reprise de plongée du jour à la nuit, là où  l’Imaginaire semble se retourner contre lui-même en passant d’un médium à l’autre ; de la réflexion à la méditation. Ceux qui demeurent dans ses toiles tentent de sauver ce qui peut l’être.

Image à la Une © Galy.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment