Jean Jullien

Et si Magritte s’était  trompé ?

Jean Jullien, « Ceci n’est pas un livre », Phaidon, Paris, 2016, 32 p. 9€.

C’est le propre des livres comme des non-livres – du moins tels que les conçoit Jean Jullien – de faire voir les choses d’un autre œil. Le graphiste installé à Londres, par des dessins simple et drôles nous fait pianiste ou nous apprend à applaudir.
Mais le « nous » reste à préciser. A priori le livre est fait pour les 2-6 ans. Voire… Car c’est en vieillissant que les chérubins blonds(ou non) apprécieront tout l’imaginaire que l’artiste agite et sollicite. Devenus âgés les reines et rois sans divertissements y trouveront un plaisir singulier – preuve que les grandes œuvres ne sont faites ni pour les enfants, ni pour les adultes mais pour tous.

Jean Jullien (2)

Le livre crée l’unité (par double page) et la dissémination (chacune n’a rien à voir avec les autres). Frontières, limites, espaces sont explorés par chaque dessin. L’artiste transpose les objets et même leurs sons à travers son regard d’enfant et son art mature. L’image devient autant un jouet qu’une grille de lecture et surtout une œuvre d’art travaillée par l’entre-deux, l’intervalle, le passage et l’activité la plus noble : le jeu. Chaque page reste charnière, pivot : bref une pièce grâce à laquelle les choses et le monde tournent plus rond que l’on croit. Ceci n’est donc pas un livre. C’est bien mieux.

Jean Jullien (3)

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.