Josef Ciesla

L’infatigable.

EXPOSITION « Chemins du vent » de Josef Ciesla jusqu’au 08 juillet 2018 à la Collection de la Praye, Fareins.

Josef Ciesla est toujours susceptible de suggérer la terreur que l’amour creuse à travers divers types de « corps » et de dessins. L’Éros y devient la symétrie de Thanatos mais de manière subtile, presque symbolique, même si le poids du réel reste présent.

© Josef Ciesla.

La nuit du monde prend parfois à la gorge selon divers points d’incandescence en un voyage mental dans l’obscur. Les vecteurs de beauté sont contraints à presser leur « visage » dans leurs mains tandis que Ciesla dresse des cris en noir sur le papier.

L’artiste permet de montrer un état du monde où – sous les singularités – l’histoire est celle de l’humanité souffrante mais aimante. De telles œuvres ne sont en rien du poivre doux mais de la viande dont l’âme elle-même a parfois l’occasion de s’envoler dans une vague majuscule là où la souffrance procède par touches magnétiques mais où demeure une aube dans le crépuscule.

Image à la Une © Josef Ciesla.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.