La Belle Balade

PRESCRIPTION CULTURELLE avec des spectacles au grand air durant « La Belle Balade » les 01, 02 & 03 juin 2018 à Chambéry (et au-delà).

Des spectacles en plein air, des paysages à (re)découvrir, l’Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, a concocté un parcours artistique qui s’annonce riche durant trois jours dans les lieux périurbains et sites remarquables autour de Chambéry. La Belle Balade invite à prendre le temps et encourage la mobilité douce car sur chaque site accueillant des spectacles, des rencontres en lien avec l’environnement sont proposés.

Premier jour de cette Belle Balade, le vendredi 01 juin 2018, avec des rendez-vous nocturnes qui sont donnés au Château de Reinach à La Motte-Servolex. Dès 19h30, les spectateurs peuvent rencontrer des abeilles, parader dans un pays imaginaire, rêver en hauteur, interagir avec un cylindre et simplement écouter le chant des oiseaux.

La Cie Les Tardigrades propose un spectacle-conférence, Abeille au singulier, qui revisite le monde des abeilles avec un regard décalé voire clownesque tout en transmettant des connaissances scientifiques. La Cie Turak, et son théâtre d’objets unique en son genre, entraine les spectateurs dans des Parades nuptiales en Turakie dans lesquelles Cupidon n’a pas fini de faire des siennes avec les amoureux. Puis la Cie du O des branches prend de la hauteur avec une Invitation nocturne en explorant une présence dansée et jouée dans les arbres. Tout au long de cette soirée, le public peut découvrir et interagir avec une œuvre de Derrick Giscloux, Circularium, une sculpture lumineuse et sonore de 4 mètres de haut. Et pour clore ce premier jour, la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) propose d’écouter le chant des oiseaux.

Parades nuptiales en Turakie © Cie Turak.

Le deuxième jour, le samedi 02 juin 2018, le parcours recommence dans le Parc du Château de Reinach avec les mêmes rendez-vous : Abeille au singulier, Parades nuptiales en Turakie et l’écoute du chant des oiseaux proposé par la LPO. Durant la matinée, un atelier d’initiation à la grimpe dans les arbres est également proposé (accessible à tous et notamment aux personnes âgées et à celles à mobilité réduite).

Ensuite, La Belle Balade se poursuit au Château de Thomas II au Bourget-du-lac avec la pièce chorégraphique Floe par le circassien Jean-Baptiste André qui joue sur une œuvre du plasticien Vincent Lamouroux ressemblant étrangement à un iceberg en plastique. Puis le public est invité à bouger à la Colline de l’Échaud à La Ravoire pour une autre proposition circassienne, Roue Libre, par la Cie Les nouveaux nés qui met en jeu des vélos acrobatiques, des monocycles, un funambule et un musicien.

Floe © Nicolas Lelièvre.

Pour finir ce deuxième jour, La Belle Balade réinvestit le centre-ville de Chambéry dans le Parc de Buisson-Rond avec le « show à l’américaine », le Lalala… itou par Oskar et Viktor, et avec La Spire par Chloé Moglia qui travaille dans un face a face avec le vide où corps et conscience fusionnent comme une quête de sens. Dans son approche aérienne de l’espace, elle interroge aussi bien le rapport au risque que l’incertitude d’être suspendu au-dessus du vide.

La Spire par Chloé Moglia © Cie Rhizome.

Troisième et dernier jour, le dimanche 03 juin 2018, où il est tout d’abord proposé de prendre le large jusqu’au Lac de la Thuile pour une randonnée musicale conçue en partenariat avec La Brèche Festival. Puis, durant l’après-midi, on retrouve Lalala… itou par Oskar et Viktor et La Spire par Chloé Moglia dans le Parc de Buisson-Rond à Chambéry ainsi que Roue Libre à la Colline de l’Échaud à La Ravoire.

Qui veut trouver Chaussure(s) à son pied a rendez-vous au Théâtre Charles Dullin de Chambéry avec la Cie Turak pour un solo qui interroge avec humour le désir controversé de réincarner Cendrillon.
Dans un tout autre genre, qui veut devenir « dingo » est invité à se déguiser sur le thème de « vive la nature » pour faire une rando à vélo qui vous guidera de spectacle en spectacle sur les journées de samedi et/ou dimanche.

La Belle Balade est donc un week-end où le public est invité à partager des moments aussi conviviaux qu’artistiques.

Image à la Une © Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram
Kristina D'Agostin

Rédactrice en chef de Carnet d'Art • Journaliste culturelle • Pour m'écrire : contact@carnetdart.com

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.