Le rayon vert

Dépolarisation des attentes.

BOOK « Le rayon vert » par Senta Simond aux Éditions Komikek.

L’espace du corps devient une interrogation aux frontières de la nudité aussi présente que différée où le « piquant de jadis » (Philippe Clerc) reste un espace entre chien et loup.
Extirpant sans cesse sa recherche du simple registre de l’exquis, Simond fonde une subtilité impertinente qui joue toujours sur la force d’une harmonie qui s’en dégage comme pour mieux nous faire toucher à une sorte de vide existentiel. Il éloigne les attendus et offre une pratique rare de l’image.

© Senta Simond, Éditions Kominek.

Émerge dans cette recherche une suite de degré lié aux limites d’un équilibre capable de traduire la précarité de la présence de silhouettes prises en une suite d’angles particulier.

Surgit de cette œuvre « érotique » une forme d’ascèse, d’austérité, de silence et de froideur qui permettent de dire l’indicible selon une nouvelle « constellation » ou une nouvelle sorte de confrontation qui arrache au cerclage de la photographie dite « de genre ». Ne reste qu’un « voir – / entrevoir – /croire entrevoir – /vouloir croire entrevoir – / loin là là-bas à peine quoi – » (Beckett).

Image à la Une © Senta Simond, Éditions Kominek.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.