Nancy Spero

Femmes en luttes.

RETOUR SUR L’EXPOSITION « The Warriors » avec des œuvres de Nancy Spero qui s’est tenue à la Galerie Lelong & Co, Paris.

Cette exposition a permis entre autres de découvrir la frise célèbre de quatre mètre de long intitulée « The Warriors ». Née à Cleveland en 1926 l’artiste a vécu à Chicago puis à Paris avec son mari le peintre Leon Golub. Elle retournera ensuite dans son pays. Son œuvre figure dans les grands musées du monde (Moma, Centre Pompidou, Kunstmuseum de Düsseldorf, Muséum of Contemprary Art of Los Angeles, etc.).

The Warriors © Nancy Spero. Impression manuelle et collage sur papier, 1996. 48,9 x 419 cm. Courtesy Galerie Lelong & Co.

L’exposition chez Lelong and Co a retracé quelques éléments majeurs de son travail dans lequel la question de la violence est une constante. À la fois celle de la guerre (à travers celle du Vietnam), celle symbolique ou physique faite aux femmes et aux minorités de même (et dans un courant inverse) de celle, légitime, des résistances aux dictatures.

Pour le montrer l’artiste a transposé cette thématique selon une violence poétique qui doit beaucoup à Artaud. Afin d’évoquer des situations précises (guerre du Vitenam ou lutte contre Pinochet) comme pour illustrer des synthèses plus larges sur la thématique qui lui est chère, elle crée des assemblages et diverses techniques et sources pour donner à ses œuvres une force, une dynamique où la violence elle même prend diverse formes la où les vies comme les émotions se jouent parfois à pile ou face. Un coup ça passe, un coup ça casse. Mais la poésie est intacte.

Image à la Une © Nancy Spero : War, birds of prey. Encre et gouache sur papier, 196648 x 60 cm. Courtesy Galerie Lelong & Co.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.