Natasha Krenbol

Ouverture du monde.

EXPOSITION de Natasha Krenbol du 04 au 27 janvier 2018 à la Manufacture des tabacs, Lyon.

Passant des arts premiers au monde d’aujourd’hui Natasha Krenbol crée un univers fascinant entre la plaisir qui tue afin et sa transfiguration du nocturne. Sur leurs pieds nus les lévitiques tombent en granules, la fornication des singes ne les transforment pas pour autant en anges. Des corps se perdent dans les nuits mais transgressent nos grammaires.

Monte parfois la musique de l’orgasme en puissances de magdaléennes. Il existe là des sœurs nouvelles à Eve si longtemps méprisée par un monde créé par les hommes et pour eux. Existèrent des millénaires comprimés. Mais ici le phallus reste inerte. La bouche de l’Histoire Sainte est remplacée par des invocations plus primitives et plus conformes à la féminité. Une polarité inédite produit l’attraction d’un empire nouveau.

Ceux qui ne reconnaissent l’identité féminine sont envoyés brouter sur les rives du Jourdain. Les femmes sont encore sonnées mais connaissent enfin le repos après des siècles de persécution. Elles sortent de l’état de filles publiques de ceux qui calculent le hasard et tarife pour elles l’innommable. Elles n’auront bientôt plus à dissimuler dans leurs guenilles le chant de leur propre extase. Chaque fois qu’un homme esquisse un signe de croix avant d’honorer leur corps, le  rire des femmes ricoche sur sa verge. Les ailes de leur désir se moquent de tels oiseaux.

Image à la Une © Natasha Krenbol.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment