Nathalie Delhaye

Spasmes de l’eau et la lumière.

Il existe dans les œuvres photographiques de Nathalie Delhaye une sorte de « mystique » cosmique qui n’est en rien un retrait du monde. La lumière et sa spatialité sont au cœur d’un travail très particulier et qui dans Liquid Light Experiment possède comme « source » une petite rivière des Préalpes vaudoises, l’Avançon. Elle possède, écrit l’artiste une  « eau particulière, limpide et joyeuse ». Et la Suissesse précise : « le Nikon D3X reste l’appareil de choix me permettant de montrer le plus fidèlement la beauté des formes géométriques spontanées, naturelles et infinies générées par la lumière ». Par la saisie du plus éphémère et impossible à retenir chaque prise tend vers des visions d’un absolu où les effets de lumière et d’eau conservent leur puissance. S’y pénètrent un mystère premier des éléments fondateurs du monde.

Nathalie Delhaye

© Nathalie Delhaye

Demeurent des vibrations lumineuses. Elles permettent d’atteindre d’autres gradients du réel. Celui-ci échappe ici à tout « déjà vu en ce qui intègre l’ordre du consentement et de recueillement. La photographie semble remonter du fond du temps comme de l’instant. Celui-ci palpite et témoigne d’un panthéisme spirituel. Avec Nathalie Delhaye l’image photographique acquiert un destin singulier et hors des modes. La créatrice ouvrent à une présence de l’impalpable, de l’inconnu. La figuration en devient le medium au moment où elle se métamorphose en quasi abstraite. Seul un travail de maîtrise qui permet ce dépassement. La vie pourtant fragile devient inaltérable en un face à face avec ce qui la dépasse et la rend à une « adore » quasi mystique.

Nathalie Dehaye, Liquid Light Experiment : voir le site de l’artiste.

Photographie à la Une © Nathalie Delaye.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.