Nicolas Baghir

Fragments de perturbations affectives.

EXPOSITION « Passeports photographiques » par Nicolas Baghir jusqu’au 27 juillet 2019 à la Galerie XII, Paris.

Après le flux des « Perturbations numériques », issues de 15 000 prises de vue, Nicolas Baghir poursuit la recherche d’images mobiles et pictorialistes. Ses « Passeports Photographiques » laissent toujours planer le voile et le doute afin que le regardeur subisse le mystère de telles images. Il s’agit de se perdre dans une beauté paradoxalement convulsive par atténuation.

Nicolas Baghir : PN#503-411, 2015. Tirage argentique sur papier baryté. Courtesy Galerie XII.

En effet de nimbes, des présences vacillent sous effluves de bleu, de mauve, de rose, de gris. Corps ou paysages en dissolution s’offrent par des cérémonies secrètes. Tout semble silencieux, doux et discrètement suave, intime, élégant, tenu, ténu. L’ordre de la diaphanéité domine. Celle de l’air qui devient écrin précieux. S’ouvre une exploration de ce qui perdure au sein d’un possible anéantissement mais loin de toute provocation. L’ensemble demeure d’une fragilité et d’une instabilité contondante.

Image à la Une © Nicolas Baghir : PP#2704. Prises de vue numériques tirées sur papier Hahnemuhle Museum Etching 350gr. 30 x 30 cm / 11,8 x 11,8 in. Courtesy Galerie XII.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.