Sian Davey

À l’ombre des jeunes filles en fleurs.

Sian Davey, « Martha », Hôtel Sauroy. Paris jusqu’au 12 novembre 2016 (un ouvrage à paraître aux éditions Filigranes).

Aux épiphanies du corps, la photographe anglaise préfère sa reconnaissance par un élargissement de la présence des femmes. Elle interroge ce qui se passe lorsque, dans une cellule familiale (celle de l’artiste en l’occurrence) les jeunes filles sorte de leur puberté. La photographe par les volutes sourdes et mouvantes des corps saisit les modulations d’un moment pas toujours facile face aux yeux de la tribu.

Les jeunes femmes s’élèvent ou s’abaissent par poussées et strates en divers courants si bien que chaque œuvre recèle en elle un étrange kaléidoscope. L’artiste évoque le mystère qui prélude aux germes de l’existence sexuée. La vision recouverte d’habitudes est remodelée. Chaque cliché propose l’épreuve d’une rupture entre le sens idéal de la figuration et la présence féminine revendiquée comme telle et dont Sian Davey préserve l’énigme. Groupées ou non les femmes sont montrées selon un réalisme non dénué de pudeur pour une approche plus juste et lourd de silence dans le singulier d’un temps de transition.

Photographie à la Une © Sian Davey.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.