Stéfanie Renoma

Persistance des lucioles.

Stéfanie Renoma « Eat my Art » débute le 10 mars avec un vernissage à la galerie « The Black Gallery » place des Vosges, Paris pour une durée de un mois.

Stéfanie Renoma (1)Stéfanie Renoma est styliste et photographe. Ses œuvres déballent poétiquement des mystères féminins sous forme – du moins en apparence – de brindilles et de pacotilles. Eros éclate mais jamais sans « sagesse ». Ce qui est offert demeure sous forme de métaphores parfois drôles, souvent subtiles. Les robes prennent divers couleurs aquatiques et permettent de naviguer plus loin que la rivière « au bout du pré ». L’indécence reste délicate même si visages et vêtements suscitent des visions fortes.

Pas question pour le voyeur de voler des lèvres là où des soies noires et pimentées semblent vouloir rapprocher de la bouche. L’artiste suit les mouvements du corps, lui fait jouer des prières muettes mais ardentes. Nous voilà en face de par la persistance de lucioles. Qu’importe s’il existe des trous dans le ciel, des flaques sur le sol.Stéfanie Renoma (2)

Les photos habillent ce qu’une robe abandonnée laisse voir. Restent secrets, nids de pie, bouquets de pivoines. Dans la chambre noire des silhouettes s’abandonnent pour suggérer que l’amour n’a plus rien d’imparfait : le piège se referme par la magie de la nouvelle Nathalie Barney.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.