Toma Jankowski

Du groove au growl.

Toma Jankowski, « Autopsy » à la Galerie Olivier Waltman de Paris du 06 au 29 septembre 2016.

Après des études en design et en arts appliqués, Toma Jankowski est devenu professeur de design. Fan de jazz, dans son œuvre il reste un graphiste qui recherche à récréer l’univers d’une improvisation scénique. En une seule toile et un free-design (comme il y a un free jazz) il mêle longueurs structurées et fouillis dissonants mais orchestrés. Formes, objets, grandes surfaces monochromes jouent du vide et de plein, du bruit et du silence en posant des taches et des lignes sur l’obscur. L’artiste prouve que ce qu’on appelle le présent demeure toujours ce qui nous précède. Le monde jaillit pour toucher la vie sans forcément lui donner des formes rassurantes.

INV RIDER - Toma Jankowski, technique mixte sur toile, 40 x 70 cm.

INV RIDER – Toma Jankowski, technique mixte sur toile, 40 x 70 cm.

Sur le support, des seuils de déchirures semblent se dessiner pour nous permettre de voir ce que nous ne soupçonnons pas. Toma Jankowski sait que la peinture et le graphisme comme le corps n’ont pas été façonnés d’une seule coulée. L’artiste montre la douleur, le plaisir, la pensée, le monde qui sans lui ne serait qu’une brume. Il s’agit par effet de surface d’entrer dans l’organique, passer du groove au growl. Et par « le roman des choses » d’entrer dans celui de la vie. Il convient d’aller à perte de vue dans un cloaque des formes possibles même si encore aucune ne s’en détache vraiment. C’est, comme à la surface de l’eau lorsque coule le miroitement perpétuel des reflets, les traces indicibles au cœur de l’écoulement : persistance d’un filet d’abord puis d’un fleuve qui enfle.

Image à la Une : Autopsy – Toma Jankowski, technique mixte sur papier 30 x 42 cm.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment