Yelena Yemchuk

Made in Odessa.

EXPOSITION « Mabel, Betty & Bette » par Yelena Yemchuk jusqu’au 18 août 2019 chez Dallas Contemporary.

En un film tourné dans son pays natal l’Ukraine, Yelena Yemchuk a choisi l’artiste Anna Domashyna pour assumer le rôle de ses trois personnages en un décor de théâtre. Les paysages du film ont ensuite été imprimés en grand format pour recouvrir les murs de l’installation. Les portraits photographiques grandeur nature de Yemchuk recouvrent l’imagerie des lieux.

Mabel, Betty & Bette © Yelena Yemchuk. Courtesy Dallas Contemporary.

Surgit de cette transposition statique une vision saisissante où le néo-réalisme plonge soudain dans un univers lynché. Le spectateur est entraîné dans le monde étrange et déroutant qu’habitent les personnages. Il pose la question de l’identité confrontée à des moments de crise, bascule et renversement.

Influencée par Diane Arbus et Cindy Sherman l’artiste crée un romantisme fantasque, ironique, sombre. Elle prouve que le corps et ses habits ne sont que des masques de l’identité.

Du faciès à la facétie il n’y a qu’un pas. La photographe refuse de le franchir d’autant que ceux qui prétendre casser le marbre par la « visagéité » (Beckett) se trompent de cible. Et Yemchukavec sa règle de sincérité remplace un « éthos » par une sorte d’ « obscénité » au second degré : il s’agit d’« imager » un cri sourd, profond qui dépasse ce qu’imaginent ses personnages.

Image à la Une © Yelena Yemchuk : Mabel, Betty & Bette. Courtesy Dallas Contemporary.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.