Édito n°05

Le dernier échange.

Civilisation, mon amour,
Nous sommes nés ensemble.
Main dans la main.
Et nous étions faits pour vivre ensemble.
L’un sans l’autre n’aurait pas de sens.
Je pensais que c’était une évidence.
Que tu savais que tu ne peux pas exister sans moi.
C’est toi qui en as décidé autrement.
Je t’aurai prévenu, tu cours à ta perte.
Tu ne survivras jamais sans moi.
Sache que c’est une mort à deux.
Nous vivrons ou mourrons ensemble, main dans la main, que tu le veuilles ou non.
Sache que tu auras beau crier de toutes tes forces, un jour on ne t’entendra plus.
Tu sais quelle est notre différence ?
Moi, j’existerai toujours… Quant à toi…
Tu voudrais que je t’aide à te quitter.
À ne plus avoir envie de moi.
Laisse-moi rire.
Je crois que je vais rester dans mes souvenirs.
Je ne veux plus rien attendre de personne.
J’ai les yeux qui saignent.
Je ne comprendrai jamais.
… Le lien, la compréhension, le dialogue, la paix…
Comment veux-tu survivre sans ça ?
Art, ton amour.
Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram
Antoine Guillot

Directeur de Publication / Auteur / Metteur en scène

1 Comment

  • Répondre septembre 1, 2015

    gavard-perret

    L’essentiel est (bien) dit.

Leave a Reply