Élégies documentaires

Tohu-bohu.

LIVRE « Élégies documentaires » par Muriel Pic aux Éditions Macula.

Muriel Pic reprend ici une problématique chère à Enzensberger et Sebald comme à la nouvelle école de poésie new-yorkaise : le mixage du document à la poésie. L’auteure le développe ici en trois temps disparates. Le tourisme de masse instauré par Hitler pour les travailleurs du Reich sur une île de la Baltique à travers un camp inachevé et don t il ne reste que les ruines qui renvoient forcément chez l’auteure à d’autres camps et ses millions de morts. Succède un deuxième modèle d’architecture communautaire : kibboutz instruit sur le modèle de la ruche, comme centre d’énergie « poétique » et contre-culture à tout type de déportation. Suit enfin une troisième nébuleuse qui est à la synthèse des deux premiers.

Muriel Pic.

Dans chaque structure humaine il existe des voleurs de vie et de miel. Le plus souvent – et par allusion à Virgile – ce sont les « Thries » (femmes abeilles) qui en sont les victimes dans la légende d’Orphée comme dans les évidences de l’histoire. Ce qui n’empêche pas à l’utopie de tenter de mettre à mal les formes d’extermination quelle qu’en soit la nature. Même si – et l’auteure en a conscience – il ne faut pas trop se faire d’illusion sur un ordre pacifié  « tohu-bohu, désordre, fusions Les atomes s’agitent en tout sens » bref la destruction semble le propre non de la nature elle-même mais de l’univers. Le seul espoir serait qu’à la place du pouvoir masculin une grâce féminine engendre des combinaisons secrètes. Ce n’est qu’incidemment que Muriel Pic en émet l’hypothèse. Mais sa poésie aussi concrète que spéculative n’a pas encore donné son dernier mot à l’Histoire tel que les mâles la racontent.

Image à la Une © Éditions Macula.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.