Exposition du centenaire Auguste Rodin

Exposition jusqu’au 03 septembre 2017. Musée Faure, Aix-les-Bains.

Cent ans en cette année 2017 que le maître incontesté de la sculpture moderne est décédé. Le Musée Faure lève le voile sur des aspects méconnus de cet artiste visionnaire.

Une collection permanente et une exposition temporaire.

Le Musée Rodin de Paris, grâce à une claire volonté du Ministère de la Culture et de la Communication, pilote cette année les différentes actions de commémoration de l’homme et son œuvre. Le Musée Faure d’Aix-les-Bains jouit de la deuxième plus grande collection publique de l’artiste après celle de Paris.

C’est à cette occasion que le label Ville d’Art et d’Histoire a installé une exposition dans le jardin du musée pour suivre le chemin du fascinant destin de l’artiste. La conservation du Musée Faure propose, durant une exposition temporaire, la découverte de vingt-cinq dessins et lithographies originaux de Rodin. La salle d’exposition permanente propose quant à elle plus d’une trentaine de sculptures en bronze, marbre, plâtre ou terre.

Rodin, un artiste marqueur du temps.

Il y a un grand intérêt à cette exposition de dessins. C’est une véritable occasion de rentrer dans l’intime de ce qu’était l’artiste, souvent qualifié d’homme aux cent femmes. Véritable génie de son temps, qui a marqué l’époque et s’inscrit comme artiste charnière entre le XIXème siècle et le suivant. Il est à raison considéré comme celui qui a pu ouvrir le XXème siècle. D’une modernité insolente, il brise les règles académiques du classicisme en offrant au sujet modelé un mouvement alors inédit. À la période de l’avènement de la photographie, de la naissance du cinéma, il bouscule les propriétés premières de la sculpture pour faire survivre cet art dans le monde nouveau qui voit le jour à travers l’avènement de la Troisième République, la révolution industrielle puis la Première Guerre mondiale.

Rodin, comme son art, était un homme sauvage, solitaire. Il était un de ceux qui portent naturellement en eux une force tranquille. Colosse aux pieds d’argile, il se nourrissait de ce qu’il voyait, de l’air du temps comme des mythes anciens et fondateurs. Il allait puiser son inspiration autant dans la mythologie grecque ou latine que dans le corps des femmes qu’il se sentait obligé de sublimer. Il cherchait alors dans ces corps l’endroit précis de la respiration, du frémissement. Qu’est-ce qui fait de lui un être vivant ? Qu’est-ce qui l’anime et lui prodigue cette chaleur dont il est indéniablement attiré ?

À la recherche de ce souffle de vie, de cette force de lutter naturellement, indéniablement, contre toutes les lois de la raison, contre toutes les forces de la nature, Rodin se hisse au sommet de cet art de la sculpture parce qu’il est un homme qui observe, qui travaille, qui n’a pas peur de se tromper et qui, jusqu’à son dernier souffle aura exploré cet espace vide entre la matière et l’espace.

Une fascination pour les corps.

C’est bien là ce qui nous est proposé dans l’exposition temporaire du Musée Faure, une plongée dans les préoccupations intimes, féminines de l’artiste. Il y a d’ailleurs deux bronzes, un de l’artiste, très romantique, et un de sa maîtresse, sujet de sulfureux fantasmes, Camille Claudel.

Sur les œuvres graphiques, d’un trait d’aquarelle ou de crayon, il capte les courbes du corps des femmes afin de leur donner forme sur le modelage qui deviendra ensuite sculpture de bronze ou de marbre. Il y a dans cette exposition de dessins et lithographies une question de temps, d’instant capté par le maître. Cet instant précis, pas une seconde avant, ni une seconde après, durant lequel, représenté sur papier ou dans la matière, le corps prend vie, le corps respire. Il nous sourit et nous ne pouvons que nous délecter de la plongée dans l’univers humaniste de cet homme qui a décidément encore beaucoup de choses à nous raconter, même cent ans après.

Image à la Une © Abeille, Auguste Rodin, dessin aquarellé sur papier (31.5 x 24.2 cm). Legs Jean Faure.

Antoine Guillot

Directeur de Publication / Auteur / Metteur en scène

Be first to comment