Festival Musilac 2015 – 12 juillet : Paolo Nutini, The Do, Christine and The Queens

Pour son troisième – mais pas dernier ! – jour, l’édition 2015 de Musilac nous a une nouvelle fois offert de très très beaux moments. Certains ont assuré le show tel qu’ils le font chaque soir durant leur tournée.

La journée de dimanche a commencé et a été marquée par de très belles prestations. Il est beau et il en joue : en début de soirée, en véritable crooner, Paolo Nutini a littéralement assuré avec sa voix à tomber ! Alors, s’il a fallu attendre près de cinq ans pour retrouver le songwriter écossais sur scène et découvrir son nouvel album Caustic Love, bien plus orienté soul que les précédents. Et le public – surtout féminin ! – semblait sous le charme.

S’il y a un groupe à voir en live d’ici la fin de l’année, c’est bien The Do. On attendait avec impatience, très grande impatience, même, le passage des parisiens, récompensés, en février dernier, par une Victoire de l’album rock bien méritée. Dan Levy et Olivia Merilahti ont tout emporté sur leur passage, dans une très belle mise en scène travaillée. Olivia, la chanteuse, – le O de The Do – à la prestance et à la voix incroyable est d’une très grande classe ne peut que nous transporter dans son univers, tant lorsqu’elle s’empare du micro que de sa baguette, derrière sa batterie électronique. The Do passe en revue ses morceaux incontournables et quelques titres moins connus du grand public, dans un show électronique d’une très belle énergie. En somme, une prestation parfaite… et mémorable !

Quant à Christine and the Queens, elle est elle aussi surprenante. Sur scène, la chanteuse bourrée d’énergie mêle voix et danse. Impossible, pour elle, de rester en place. L’artiste joue avec ses quatre danseurs et la performance est entièrement maîtrisée, les clins d’œil à ses modèles aussi (et notamment au roi de la pop Michael Jackson). Les pas de danse, les chorégraphies s’enchaînent, à l’image de ce que peut-être les shows américains, et l’ambiance – pénombre et éclairages en clair-obscur –  sur scène, est toute aussi mystérieuse que l’artiste elle-même. En plein show, les festivaliers ont eu le droit à un très beau cadeau, puisque Olivia Merilahti a rejoint Christine and the Queens sur scène, le temps d’un très beau duo…

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.