Le ciel, la nuit et la pierre glorieuse

Le soleil, les étoiles et la plage sous les pavés.

Tous les jours de ce festival pour le moment ensoleillé, la troupe de la Piccola Familia de Thomas Jolly nous offre la jolie histoire du festival d’Avignon.

On connaît, surtout depuis le début de l’ère Py, le principe de ces petites formes sans prétention. Fraicheur, amusement et partage de plaisir au rendez-vous, les comédiens improvisent autour d’une trame évoquant chaque jour un point particulier de ce qui caractérise ce festival et son histoire.

À l’image des chroniques quotidiennes que Thomas Jolly fait à 20h45 sur France 2, il faut replacer ça dans à son endroit et ne pas oublier que Py et Jolly, digne héritier de ce dernier, se veulent fervents défenseurs d’une popularisation du théâtre qu’ils sentent se renfermer sur lui-même. Cela fait du bien et permet aux critiques de s’abstenir le temps des quarante minutes pétillantes quotidiennes de midi à l’ombre des arbres du jardin Ceccano.

Le ciel, la nuit et la pierre glorieuse, par la Piccola Familia. Jardin Ceccano, à 12 heures, jusqu’au 23 juillet. Durée : 40 min.

Photographie à la Une © Christophe Raynaud de Lage / Festival d’Avignon.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Follow by Email
Instagram
Antoine Guillot

Directeur de Publication / Auteur / Metteur en scène

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.