L’Épine blanche

La mère de la côte normande

LIVRE « L’Épine blanche » par Jacques Moulin, dessins de Géraldine Trubert aux Éditions L’Atelier contemporain.

Beckett disait « Pour vous donner l’image de mon désarroi: l’image de ma mère » parlant de « celle qui avait tout fait pour ne pas l’avoir, tout sauf le nécessaire ». En totale opposition à cette postulation Jacques Moulin à travers son Jaboc écrit un livre intime et puissant. Les dessins de Géraldine Trubert soulignent son espace. Poèmes en prose et vers alternent pour dire cette « mère mise hors du monde » mais qui reste dedans au nom des douleurs passées et subies par celle qui fut veuve trop tôt et dont le fils unique fut son petit homme plus que petit d’homme.

Dès lors Jaboc se sent orphelin et « enfantôme ». Il lui faudrait laisser partir la morte, la voir dériver loin des plages de craies. Sans cet éloignement il est abandonné aux ténèbres dans un aveuglement lié à sa propre prison. Et l’imaginaire jouxte au plus près ce lieu aux parois précises/indécises éclairées d’une couleur grisâtre du passé dans monde en perte d’équilibre et un éboulement sans fin sous un ciel de mémoire.

Les teintes dans lesquelles l’œuvre plonge et que les dessins rappellent (le gris, le bleu, le noir) rappellent et renvoient à celles que le nouveau né perçoit dans sa lumière première. Le monde est donc traité en clair-obscur et s’y maintient dans le moment éphémère et définitif du trépas, là où une épine blanche remplace celle des roses blanches de la chanson réaliste de Berthe Sylva.

C’est donc par le gris blanc que Moulin lève le voile sur le chaos et sur les endroits secrets où jamais personne n’était venu. Avec la mort de la mère la craie normande se fait poussière et avec l’eau des marées boue. Grace à elle l’auteur confirme à l’injonction lancée au poète par Baudelaire : « tu m’as donné la boue et j’en ai fait de l’or ».

Image à la Une © L’Atelier contemporain.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.