Madeline Keyes-Levine

Images pieuses de femmes athées.

Les jeunes femmes de Madeline Keyes-Levine semblent être soumises à une peur : celle de se décevoir elle-même ou celle du plaisir, de la tentation, de l’euphorie de la découverte et la griserie d’une fusion qui effacerait toute retenue. Dès lors la photographe californienne les sort littéralement de terre. Leurs corps en contre-plongée se mêlent à l’éther vague, vus de face ils s’auréolent pour transformer la femme en sainte et le portrait en image pieuse.

© Madeline Keyes-Levine

© Madeline Keyes-Levine

© Madeline Keyes-Levine

© Madeline Keyes-Levine

© Madeline Keyes-Levine

© Madeline Keyes-Levine

Il existe là tout un jeu hérité de Cindy Sherman ou du Ryan McGinley, mais néanmoins surgit une ode particulière à la féminité en défense. Il reste impressionnant chez une artiste hyperdouée d’à peine 20 ans. Pas question, pour ses modèles, de se trouver devant un choix du genre « c’est tout ou rien ! » Face aux possibilités de rapports humains auxquels elles sont soumises l’artiste affirme un droit de vivre même si leur solitude semble intégrale. Jouant autant du clair que de l’opaque, de l’humour que de la gravité la créatrice trahir bien des silences.

Photographie à la Une © Madeline Keyes-Levine.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.