Marcel Miracle

Trajets.

Beau-livre « Héraclite – commentaire d’un fragment » par Marcel Miracle & Danielle Berthet dans la collection Apostilles, Éditions D. Berthet.

Avec la collection « Apostilles » de Danielle Berthet, Marcel Miracle prouve qu’une fois de plus, sur le lac Léman ou dans les dunes du Sahara, sa barque se rit des amarres et l’ancre crève le papier. Et ce encore plus dans ce texte sans texte puisque – et c’est la loi de la collection – le corpus est absent : ne restent que ses notes de bas de page…

Miracle y déshabille Héraclite, le mêler à sa farce plutôt que de l’inclure dans la tragédie du temps. À l’histoire et son passé l’iconoclaste et « l’au jour dit ». Ce qui ne lui empêche pas les mises en perspectives dans ses notes. Il y existe axes, lignes, faces d’une géométrie particulière occupée à retrouver les règles de l’ironie plus que d’un plus long trajet. Il s’agit donc d’une géométrie impure aux tracés sans cordeau, une science de la flèche traversant mille fois les lieux dont une piste de cirque où l’auteur a été à un moment, et où il est ou sera.

Un tel « divertissement » est résolument pascalien. Auteur – à travers ses « notes » aussi floues que précises – montre l’importance de l’expérience sensible. Elle pétrit la vie plus encore que ne le fait la raison et la connaissance intellectuelle.

Chaque note semble partir d’une simple anecdote (un passage au cirque) mais aussi d’images premières sur un éternel retour vers Héraclite plus improbable que jamais. Miracle renâcle à son ombre portée, comme si l’antique n’était plus dans sa brouette. Bref chaque apostille ne remplace pas le texte mais va plus loin, à l’autre bout d’un monde, parmi des montagnes émeraudes où le plaisantin sérieux semble le premier à avoir descendu Siba et monté Ciho.

Image à la Une © Éditions D. Berthet.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment