Marry me in Bassiani

PRESCRIPTION CULTURELLE • ON DANSE

Marry me in Bassiani les 02 & 03 octobre 2019 à Bonlieu Scène nationale, Annecy.

Le collectif (LA)HORDE poursuit son exploration des danses à l’épreuve de leur évolution sur Internet. Après s’être intéressés aux hard-dances ou au jumpstyle, les trois artistes (Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel) sont partis sur les traces de l’origine d’une danse dite folklorique géorgienne. Le collectif s’est rendu à plusieurs reprises à Tbilissi pour rencontrer aussi bien des danseurs traditionnels que ceux qui manifestaient sur de la musique techno devant le parlement de leur pays pour contester les raids effectués par la police dans plusieurs clubs de la ville. Marry me in Bassiani interroge ce que peut être la portée politique d’une danse quand elle rencontre la volonté d’émancipation d’une jeunesse.

Image à la Une © Club Kavkaz.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Follow by Email
Instagram
Kristina D'Agostin

Rédactrice en chef de Carnet d'Art • Journaliste culturelle • Pour m'écrire : contact@carnetdart.com

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.