Nathalie Tacheau

Résurgences et débordements.

EXPOSITION « Dessins de Mémoire – Un Désir sous l’Image » de Nathalie Tacheau du 09 mars au 07 avril 2018 à la Galerie de la Voûte, Paris.

L’univers de Nathalie Tacheau est étrange et profond. Rien de tape à l’œil ou de superficiel. Les corps et paysages trouvent une autre assise en un déséquilibre qui rappelle parfois un monde ancien de la gravure mais il recèle néanmoins une originalité. La fleur des peaux trouve une nouvelle surface et étend ses ramures entre accumulations, superpositions et de déphasages là où les associations de l’imaginaire créent des territoires inconnus, aussi complets que parcellaires.

© Nathalie Tacheau.

D’où ces suites de traversée où le monde devient celui de la mémoire et de ce qui arrive. C’est prenant, obsédant. La cruauté de l’antérieure rappelle la barbarie qui fait tache d’huile. Cette cruauté n’est pas seulement celle du monde mais aussi celle qui nous habite et qui rejaillit dans une monstration et un montage ambigus. Au regardeur de faire son chemin dans cette forêt des cauchemars et des songes.

© Nathalie Tacheau.

Le graphisme et la figuration sortent de leur caractère routinier pour prendre un nouveau départ. Les spéculations sur la notion de représentation se perdent en conjectures au sein de « grilles » et de « taches » qui ramènent au cœur du sujet ou plutôt de ce qu’il ignore. Non que ce « je » soit un autre mais il est déficeler de ses parapets.

Image à la Une © Nathalie Tacheau, Se re-paysager encre sur papier 50 x 65 cm, 2015.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.