Patricia Debuchy

Patricia DEBUCHY - Dans la main de Maman

Le bonheur transparait dans la nostalgie bienveillante des albums d’enfance offerts à nos propres souvenirs.

Quel est votre parcours ?

Depuis l’âge de dix ans, je voulais faire les Beaux- Arts. J’ai été élevée dans un milieu plein d’interdits qui s’opposait fortement à ce à quoi j’aspirais. Je suis finalement entrée dans cette école dans les années 1980 et j’ai obtenu mon diplôme cinq ans plus tard, avec les félicitations du jury. J’ai fondé ensuite mon propre studio de création et travaillé comme graphiste indépendante dans la publicité institutionnelle, le packaging et l’illustration. Puis, curieuse et créative, avec un sens particulier des couleurs, j’ai entrepris des études dans le textile qui m’ont permis de travailler comme styliste dans une filiale d’Hermès, spécialisée dans le tissage de tissus d’ameublement et les étoffes d’inspiration XVIIIème siècle, et de réaliser alors plusieurs collections annuelles. La peinture a toujours été en gestation. Je peignais à cette époque des corridas, avec une certaine fièvre ! Enfin, j’ai laissé courir mes envies sur la toile en révélant la Côte d’Opale, si chère à mon coeur.

Quels sont vos moteurs ?

J’ai voulu entrer pleinement en peinture car c’est un art qui demande un investissement total et viscéral. J’aime me confronter à la solitude de l’atelier, car il s’y trouve la quête et la découverte. Rien n’est acquis. Toujours revenir. Ma rencontre avec le galeriste Christian Guex en 2008 a été importante. Il m’a guidé, son oeil a été décisif et sa critique primordiale dans mon épanouissement pictural. Quand on sort des Beaux-Arts, on dessine très bien, mais ce n’est pas une fin en soi. J’ai dû apprendre à désapprendre, déconstruire ce que je savais faire pour amener de l’émotion à ma peinture, de l’intime. Artiste à plein temps, j’aimerais trouver la part d’égoïsme qui me permettra d’aller encore plus loin.

Quel regard portez-vous sur votre peinture ?

Comme la révélation profonde d’une aspiration au bonheur, celui de créer mais aussi celui de transmettre. Donner sens et créer un lien. C’est une peinture en mouvement qui s’inscrit dans la vibration des couleurs, des matières et de la lumière. Mes peintures donnent à voir une nostalgie heureuse. Je peins souvent l’enfance au bord de l’eau : la mer, le marais, la rivière… Je ravive les souvenirs d’enfance comme un album de famille qui se transmet au fil des générations. Mais je travaille aussi en permanence à d’autres thèmes comme la figure christique ou des portraits d’inspiration XIXème. Depuis quelques années, je fais des recherches sur la mémoire, en ayant toujours ce lien avec les voies du souvenir, de nos racines et de la société…

Un artiste fait don de soi, il donne à s’émouvoir. Libre à chacun de se réapproprier l’image.

Patricia Debuchy est représentée par la galerie Au-delà des Apparences – Annecy.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment