Pierre Montillo

Se tenir là, au plus près.

EXPOSITION personnelle de Pierre Montillo en son atelier (3375 route touristique de la Magne. 74410 Saint-Jorioz) jusqu’au 30 décembre 2018.

Dégagé des diktats des modes Pierre Montillo poursuit une œuvre originale, expressionniste, poétique et discrètement drôle. Il a appris avec le temps à détacher le monde de ses miasmes pour en offrir une vision pudique et dénuée de mièvrerie. Il semble effacer le moindre bruit, et obéir au presque silence, à l’abri des mots. Au moment où la docte ignorance du cœur rejoint le lot des choses et ce qui fait que les mortels sont communs, demeure l’image la plus simple qui les accompagnes sans masques et justes quelques repères que les Savoyards ou les touristes qui hantent les villes et les lacs de la région reconnaîtront.

© Pierre Montillo.

Existe dans l’œuvre une fraîcheur et le murmure du poète des formes. C’est comme un phrasé de jazz doux au sein des lignes d’arcades ou de jambes d’amoureux qui se croisent. Les vestiges esquissés renaissent de leur passé et retrouvent des états naissants qui procèdent de la caresse et de la pression. Entre l’artiste et l’espace le bouillonnement fait place à la paix. Tout devient berceuse que berceuse. Mais le regard trouve dans de telles œuvres de quoi fantasmer ou se remplir de ce qu’il espère. Néanmoins Montillo n’impose rien : il suggère des lieux et des moments de vie. L’art devient leur porte-empreinte. C’est aussi le champ de fouille de destins entrevus et que l’artiste retient contre le temps qui ravine et dont il ne retient que des acmés.

Image à la Une © Pierre Montillo.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.