Sarah Mikovski – Ressuscitée

Elle avait sorti un premier EP en 2014, elle nous revient aujourd’hui avec Ressuscitée, un sept titres haut en couleur.
Sortie le 3 décembre 2015.

Sarah Mikovski, c’est le nouveau joyeux drille de la chanson française. Une artiste en constante exploration — capillaire : elle est passée par l’afro blonde parsemée de papillons multicolores, les tresses bleu fluo, rose fluo, jaune fluo, et ce n’est pas fini —, en constant renouvellement vestimentaire— elle change de robe à chaque concert : rayée, verte, à fleurs, à nouveau verte, avec une col en dentelle, etc. —, mais toujours bien ancrée dans sa même paire de basket (elle varie tout de même la couleur des lacets). Même en musique, elle n’a pas peur de changer de style : électro d’abord, minimaliste ensuite, rock maintenant. Mais ça, c’est pour la forme.

Car le fond reste le même : une écriture moderne et ciselée, un sens imparable du groove, une voix qui fait des acrobaties sans en avoir l’air. Rivée à son pianet, sûre de son coup, elle déroule avec constance le fil de ses chansons. Elle qui se dit spécialiste de l’amour nous confie toutes les bonnes recettes de la rupture réussie : se venger, pardonner, regarder en avant. C’est ce qui est bien avec elle : quoiqu’il se passe, elle en tire toujours quelque chose de positif. Mais entre deux blagues, mine de rien, on est émus. Elle garde les yeux grands ouverts — alors, ils brillent comme des pépites — ou les ferme pour mieux y voir. Ce faisant, elle donne des rondeurs à cette vie anguleuse qui a dû la malmener plus qu’elle ne le laisse paraître, change le sens d’un courant qui nous bouscule tous.

Sarah Mikovski © Thibaud Furst

Sarah Mikovski © Thibaud Furst

Pour son nouvel EP de sept titres, Ressuscitée, elle s’est entourée d’une nouvelle équipe : Greg Boudras à la batterie, Vincent Redoux à la guitare électrique et Bruno Cariou à la direction artistique. Le visuel positivement psychédélique colle aux sons vintage qui colorent ses chansons, très rock sur « Les Vacances », « Vers le haut », « Héroïne » ou complètement dénudées dans le pianet-voix de « Ressuscitée » et « L’Eau salée ».

Ne vous y trompez pas : cette fille est une gagnante. De tremplin en tremplin, de chanson en chanson, elle gravit sa montagne, lentement mais sûrement, si sûrement que je n’aurai bientôt plus besoin de vous parler d’elle pour que vous l’ayez dans le cœur et les oreilles.

En attendant la sortie officielle de son EP qui aura lieu le 3 décembre au Jack Jack de Bron en compagnie de Bai Bai Dubai et Mû, vous pouvez regarder cette vidéo live de « Hello », le titre qui ferme le disque.

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Follow by Email
Instagram

Be first to comment