Susan Meiselas

Au delà du reportage.

The Kraszna-Krausz Fellowship Award 2019 a été remis par la fondation éponyme à Susan Meiselas. Qui d’autres sinon elle ? Car elle ne cesse de créer des travaux aussi documentaristes qu’artistiques sur le monde et la violence. Elle shoote des femmes dites légères, des escort-girls, « entre deux portes ». Saisies comme par inadvertance et en apesanteur elles permettent à l’artiste de s’interroger sur les rapports de la photographie et de son modèle comme de sa relation au monde.

Carol and JoJo at Rockaway Beach, 1978 © Susan Meiselas.

Ce travail « tire » le portrait moins du côté du côté psychologique ou social que du côté de la création. Dans un tel face à face et même si celle qui est derrière l’objectif semble la maîtresse du jeu et si et celle qui est devant fait mine de fuir, les deux prouvent que toute femme ne vit pas simplement au profit de celui qui « l’écoute » ou la rétribue.

De victime potentielle le modèle (féminin ou masculin), en son abandon plus ou moins contrarié, semble venir sauver les meubles de l’imaginaire de l’artiste. Mais c’est aussi pour l’artiste le « prétexte » majeur afin de percer les rouages les plus exacerbés de la machinerie photographique et sa relation à l’Autre.

Image à la Une © Meryl Levin.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.