The Endless River

The Endless River

The Pink Floyd’s End ?

Pink Floyd ? De retour ? Avant de faire mauvaise route, évitons toutes allusions trompeuses à un retour de Pink Floyd… Ce groupe ne reviendra pas, il est définitivement mort depuis le triste départ pour un autre monde de Richard Wright en 2008.

Ce nouvel album qui réunit David Gilmour et Nick Mason en 2014 n’a pas la richesse musicale qui faisait le Pink Floyd que tout le monde connaissait. Les deux amis ont décidé dans cet album de rendre un hommage à leur défunt compagnon, ancien claviériste du groupe, lui qui nous avait emmené en voyage en collaboration avec Gilmour dans leurs évasions sonores, Richard aux synthés et autres, et David à la guitare.

Ce « retour » n’en est pas vraiment un puisqu’il n’y aura pas de suite, c’est tout au plus un clin d’oeil aux années qu’ils ont vécu au sein du groupe, d’ailleurs l’album est constitué de nombreuses références aux anciens morceaux comme Run Like Hell. À ce propos, on ne peut pas vraiment parler d’album au sens où tout le monde l’entend, il s’agit plus ici d’un catalogue musical de Pink Floyd, il n’y a rien de nouveau, même pas des morceaux achevés, juste des esquisses d’album pour rappeler le passé du groupe.
On retrouve les somptueux solos de guitare de David Gilmour, quelques présences percussives de Nick Mason et d’anciennes prises de son de Richard Wright aux claviers mais sinon Pink Floyd n’est pas véritablement là – d’autant plus que le groupe n’est pas au complet, il manque comme nous l’avons dit Richard Wright mais aussi Roger Waters qui est en différent avec les autres. Le groupe légendaire apparaît juste de manière quasi-transparente dans un album au goût de l’inachevé, simplement au stade de brouillon non-concrétisé et c’est bien dommage.

De plus, Pink Floyd se laisse littéralement dépasser aujourd’hui avec une relève musicale très forte auprès des groupes de reprises qui perpétuent le rêve ou par des groupes à la musique plus personnelle tout en ne reniant pas l’influence déterminante des Floyd.
Nous avons d’une part The Australian Pink Floyd Show, actuellement en tournée en France – notamment à l’Arcadium d’Annecy le 20 janvier dernier, qui rejoue la musique du légendaire groupe de rock progressif avec parfois quelques réarrangements, certains passages se rajoutant par rapport aux musiques originales : des passages plus rock – qui manquaient parfois aux Floyd, manques qui frustraient David Gilmour, renforcés par de longs solos guitaristiques – pas tout à fait à la hauteur de David Gilmour mais tout de même de bon niveau. Toutefois, ce groupe qui compte quatre chanteurs et trois choristes, dénature parfois la ligne vocale qui était très reconnaissable chez les britanniques de Pink Floyd. À part ce détail qui a quand même son importance, le show vaut largement un concert à la Pink Floyd.

D’un autre côté nous avons les Porcupine Tree, un groupe également britannique comme Pink Floyd. Néanmoins, même si certains fans et critiques les considèrent comme les héritiers de Pink Floyd, il n’ont pas pris tout à fait la même direction musicale. On retrouve de longues nappes sonores aux synthétiseurs et autres machines, ou des solos de guitare très proches de ceux de Gilmour.
Cependant l’orientation musicale est plus poussée sur le rock – avec un batteur exceptionnel aussi porté sur le jazz et la fusion, toujours progressif mais plus saccadé comme un bon rock parfois un peu lourd. Nous sommes très proches du métal progressif dans lequel on bascule parfois. On prend aussi à d’autres moments des virages proches de l’électro. Enfin ce groupe est Pink Floyd au fin fond de sa pensée mais cherche tout de même à s’émanciper de la suprématie des Floyd…

Le dernier album des Floyd semble donc bien pâle musicalement à côté d’une relève qui est en route pour détrôner le groupe légendaire mais cela les Floyd ne semblent pas trop s’en préoccuper… Ils semblent d’ailleurs accepter leur temps de gloire désormais révolu et passent même le flambeau à ceux qui continuent de faire prospérer leur influence musicale.
Attention la relève des Pink Floyd est là !

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
Follow by Email
Instagram

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.