En attendant Godot…

PRESCRIPTION CULTURELLE

EXPOSITION de sculptures de verre « En attendant Godot… » par Yan Zoritchak du 12 au 28 avril 2019 à la Ferme de Bressieux, Bassens.

Magistral sculpteur de verre, Yan Zoritchak capture depuis des décennies les jeux de lumière infinis du cosmos dans ses œuvres. Depuis des années, Zoritchak constitue en quelque sorte « son » panthéon moderne. C’est à des gens de notoriété que renvoient les silhouettes de verre proposées dans cette exposition.

Il y a d’abord une curieuse brochette de dirigeants : Helmut Kohl et François Mitterrand (chefs d’état européens), en compagnie de Pol Pot (ancien chef des Khmers rouges au Cambodge) et Amin Dada (ancien Président ou plutôt dictateur, tyran en Ouganda dans les années 70). Quatre premiers personnages qui donnent chacun de la matière à penser pour interroger différentes visions du pouvoir politique.

En attendant Godot, sculpture sur verre par Yan Zoritchak © Carnet d’Art.

Ensuite on retrouve : Confucius (philosophe considéré comme le premier éducateur de la Chine vers -500 avant J.-C.), Léonard de Vinci (peintre de la Renaissance, scientifique et inventeur entre autres), Eugene Andrew Cernan (astronaute américain issu d’une famille d’origine slovaque et, jusqu’aujourd’hui, le dernier homme à avoir marché sur la lune en 1972 avec la mission Apollo 17) et Rosa Parks (seule femme représentée et célèbre pour avoir refusé, en 1955, de céder sa place à un blanc dans un bus d’Alabama aux États-Unis). Une galerie représentant donc un pendant de l’humanité, d’Est en Ouest, de l’antiquité à nos jours…

Cette exposition conçue par Yan Zoritchak donne à voir une image de l’Homme toute en contraste que ce soit dans sa splendeur, son horreur, sa conscience ou sa puissance. Il est une beauté qui se dégage de l’ensemble formé par ces effigies et les œuvres « cosmographiques » (comme les a nommées lui-même le sculpteur) qui les entourent. À quoi renvoie cette beauté ? La question est lancée et charge au spectateur de s’en emparer.

De plus l’exposition ayant été nommée « En attendant Godot… » – en lien direct avec la célèbre pièce de Samuel Beckett –, d’autres fils semblent tirés en direction des notions d’absence et de présence, d’existence et d’irréel mais aussi d’attente que chacun pourra percevoir.

Image à la Une © Ferme de Bressieux.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !
Kristina D'Agostin

Rédactrice en chef de Carnet d'Art • Journaliste culturelle • Pour m'écrire : contact@carnetdart.com

Be first to comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.